Du Pakistan... aux États-Unis : la réussite de la société audoise Deltalab qui conçoit des machines pour l'enseignement

On parle de nous dans la presse régionale : L'indépendant du 17/05/2018

Du Pakistan... aux États-Unis : la réussite de la société audoise Deltalab qui conçoit des machines pour l'enseignement

Économie. Cette société, qui conçoit des machines pour l'enseignement.

Accrochée à un mur, au milieu des bureaux, une mappemonde commence à bien se garnir de punaises colorées. En bleu, les pays où la société carcassonnaise Deltalab-SMT a vendu une de ses machines l'an dernier. Japon, Maghreb, Mexique, Pérou, Afrique de l'Ouest, Belgique, Roumanie...

«Nous assurons l'installation , la formation et le SAV de nos machines partout dans le monde . Le responsable de cette fonction voyage beaucoup pour installer nos machines. Il y a deux semaines, il était à la Réunion, et avant en Tunisie...», souligne Stéphane Tagliante, PDG de cette entreprise spécialisée dans la conception de machines dédiées à l'enseignement. Dans ses nouveaux locaux situés sur le boulevard Gay-Lussac, à  Carcassonne  Deltalab-SMT imagine et fabrique ses équipements.

Forte croissance à l'export depuis début 2018

Bien souvent, il s'agit d'une demande formulée par un établissement d'enseignement. Ces machines ont pour objectif de comprendre des procédés techniques, physiques et chimiques.
Fermenteur-stérilisateur, réacteur chimique, pilote de traitement des eaux usées, bancs d'alimentation hydraulique... L'éventail des machines proposées par la PME carcassonnaise est très large. Sur certains équipements, Deltalab est particulièrement à la pointe. C'est le cas pour la filière environnement avec le traitement des eaux, et en chimie pour la séparation des liquides. 
Parmi les machines particulières imaginées par Deltalab, citons une mini-ligne de traitement du papier pour un établissement de la Martinique. Elle permet de recycler du papier bureau. Une autre ligne a été imaginée pour la fabrication de produit nicotinique ; une autre pour le séchage de produits agroalimentaires.  

Dernièrement, c'est avec un établissement du Pakistan qu'un contrat a été conclu avec une machine capable de traiter l'eau, des déchets et de créer des biocarburants. Commandée en février, la machine devrait être expédiée fin Mai . « Depuis le début de l'année, nous avons une forte croissance à l'export », constate Stéphane Tagliante. Une croissance qui contraste avec un marché Français en décroissance.

De la matière grise et du soutien localement

Deltalab compte à ce jour dix salariés, trois stagiaires (un de Jules-Fil, deux d'écoles d'ingénieurs) et un contrat de professionnalisation. Parmi les salariés, citons deux docteurs en chimie et un ingénieur. Pour recruter, Stéphane Tagliante, qui a repris la société en 2014, avoue ne pas avoir rencontré de problème « grâce à un bon contact chez Pôle Emploi ». Le PDG n'est aussi pas avare de compliments pour souligner le soutien dont sa société profite, notamment de la part de la chambre de commerce et d'industrie, pour le développement de l'export. « A Carcassonne, le service aux entreprises est personnalisé. Ce soutien, je ne l'aurais pas eu à Toulouse. » Stéphane Tagliante annonce aussi faire appel à de nombreux prestataires locaux, pour la chaudronnerie, la menuiserie ou le référencement internet. « Ils sont très réactifs et très compétitifs ».

Article original publié dans l'indépendant du 17/05/2018
Journaliste : Laurent Costes
Photo : M Fillon




Retour aux actualités